L’inquiétante magie noire : son histoire, la déceler pour s’en protéger

Comment peut-on définir la magie noire ?

la magie noire

Pour essayer de la comprendre, nous allons remonter à son origine et retracer son histoire, de son apparition à aujourd’hui. Ensuite, je vous indiquerai quelles sont ses possibilités et quels en sont les risques. Pour finir, je vous expliquerai comment déceler les symptômes, la supprimer et s’en protéger.

« Je ne pratique pas la magie noire et je la déconseille fortement car elle met en danger non seulement le sorcier qui effectue les sortilèges mais aussi celui qui le commandite (loi du triple retour). Cependant, je pense qu’on ne peut dissocier magie blanche et magie noire car pour combattre le mal, il est essentiel de la connaitre. D’ailleurs, c’est cette connaissance qui me permet de réaliser des désenvoûtements efficaces   

Différences et similitudes entre magie noire et magie blanche

Pour la plupart des gens, l’ésotérisme se résume aux deux formes magiques les plus connues : la magie blanche et la magie noire. Vous découvrirez tout au long de ce site qu’il en existe de nombreuses autres :

  • Certaines bénéfiques. Leur but est de faire le bien et elles ne comportent aucun danger. On peut citer la magie Wicca, le druidisme ou la magie rouge.
  • D’autres maléfiques. Ces dernières sont clairement néfastes et sont destinées à faire le mal. On trouve également dans l’occultisme la nécromancie, le satanisme et le vampirisme.

Enfin, quelques-unes sont capables de faire le bien autant que le mal. Cela dépendra de l’orientation que le sorcier donnera aux rituels leur étant associés. La magie vaudou, le chamanisme ou la sorcellerie font aussi partie des pratiques ésotériques.

 

Les similitudes

Magie blanche et magie noire se ressemblent sur certains points. En effet, ces deux formes d’ésotérismes peuvent modifier le cours des évènements en faisant appel à des forces naturelles, parfois même surnaturelles. Ces pratiques cérémonielles comportent toutes les deux des rituels (mentionnons qu’en magie noire, il s’agira plutôt de sortilèges) incluant des textes anciens, souvent traduits et simplifiés, que l’intervenant récite pendant le rituel. Pour la magie noire, on parlera d’invocation alors qu’on utilisera le terme d’incantation en magie blanche.

Les différences

Les principales différences entre magie blanche et magie noire concernent l’utilisation des forces invoquées ainsi que leurs finalités :

– Les forces invoquées dans les incantations sont différentes. En effet, la magie noire invoque des esprits mauvais ainsi que des démons alors que la magie blanche appelle des anges ou des déesses.

– Les buts de la magie noire s’orientent vers le mal, ils sont nuisibles et les forces engagées sont malsaines. Quant à la magie blanche, elle se destine à faire clairement le bien, ses intentions sont pures et honnêtes.

Mentionnons que les rituels de magie noire sont plus puissants. Ils apportent des résultats dans la majorité des cas. Cependant, ils ne sont pas sans risques. La magie blanche, quant à elle, ne comporte aucun danger mais les bénéfices sont généralement plus faibles.

Histoire et origine de la magie noire

Incertitudes préhistoriques

La magie noire (anciennement « géotie ») remonte certainement au temps de la préhistoire. En effet, parmi les nombreux dessins d’animaux ou de scènes de chasses inscrites sur les murs des grottes préhistoriques, quelques-uns représentent un homme tenant un bâton et se trouvant au centre d’un rond.

Les paléontologues s’interrogent encore : est-ce l’illustration d’un sorcier, avec son bâton, en plein rituel de magie noire ?

Le fait que cet homme soit dans un cercle suppose qu’il se protège des mauvais esprits qu’il est en train d’invoquer. Cette hypothèse se renforce par la découverte récurrente de bâtons portant des inscriptions indéchiffrables. Il est certain qu’il ne peut s’agir d’une énième scène de chasse.

 

Moyen-âge

C’est au moyen-âge que l’ésotérisme se développera le plus. Les arts bénéfiques (magie blanche, druidisme et wiccans) côtoient les pratiques jugées maléfiques (magie noire, sorcellerie et vaudouisme). Néanmoins, les sciences occultes prouvent leur efficacité et l’Église catholique commence à y voir une concurrence surnaturelle. En effet, le peuple consulte désormais autant un prêtre qu’un sorcier lorsqu’il souhaite la guérison d’un proche ou une récolte plus abondante.

 

Redoutant la perte de ses fidèles, l’église condamne toutes formes de magie. Elle prétend même que l’ésotérisme n’existe pas, mais en chasse énergiquement tous ces représentants, les obligeant à oeuvrer dans la clandestinité. 

Ainsi, au moyen-âge, les mages, chamans druides et autres sorciers se retirent des villes et se consultent secrètement. 

C’est à ce moment-là que commence « la chasse aux sorcières »…

La chasse aux sorcières

La chasse aux sorcières est une période de persécution qui vise à éradiquer la magie noire. Elle commença au XVIe siècle et se termina vers 1660. Ce sont surtout les femmes d’un certain âge qui en firent les frais. Il faut reconnaitre que grâce à leur expérience, ces dernières obtiennent des résultats impressionnants. De ce fait, elles font beaucoup d’ombre à l’église qui les condamne souvent sans aucune forme de procès.

La plus importante chasse aux sorcières débute en France au moyen-âge. À cette époque, tous les prétextes étaient bons pour condamner une sorcière. En effet, il suffisait qu’une personne de haut rang tombe malade, qu’un troupeau de bétail soit décimé ou qu’une catastrophe climatique éclate pour que soit accusée la vieille initiée aux pratiques occultes.

sorcière

Au début, un acte de magie noire faisait encourir à une sorcière un simple bannissement, mais très vite, ce même acte la menait au bûcher. Les vengeances collectives, les lynchages et les pendaisons firent des milliers de victimes.

Aux États-Unis, c’est vers 1620 que la célèbre « chasse aux sorcières de Salem » commença. Elle dura plusieurs dizaines d’années. En France, il faudra attendre le début du XVIIe siècle pour que l’église interdise toute forme de répression en rapport avec la magie noire.  Dès lors, les croyances dans les pratiques occultes s’estompent peu à peu, notamment grâce aux progrès de la médecine. En effet, les maladies se soignent de mieux en mieux. Le peuple ne se dirige donc plus vers la sorcellerie mais vers le médecin. Sorcières et autres pratiquants se font de plus en plus discrets, ce qui entraîne la fin de la chasse aux sorcières au début des années 1660.

Possibilités des sortilèges de magie noire

Les envoûtements provenant de la magie noire peuvent porter plusieurs noms. Il est possible de les désigner en tant que « rituels », bien que ce terme soit plus généralement destiné aux travaux de magie blanche. Pour évoquer la magie noire, on parlera plutôt de sorts, de sortilèges ou de maléfices. Les objectifs de la magie noire sont aussi malsains que nombreux. En effet, vengeance, malheur, malchance, faillites, mauvais oeil ou séparations sont quelques possibilités qu’elle permet d’offrir à ses utilisateurs. De multiples ingrédients composent les sortilèges. On trouvera souvent une ou plusieurs bougies blanches ou noires, des plantes et des racines, des symboles anciens, des crânes et des potions. 

Les risques liés à la magie noire

 

La nécessité du cercle de protection

cercle de protection

Chaque jours, nombreux sont ceux qui tentent de pratiquer la magie noire sans en connaitre les véritables risques. De temps en temps, des personnes me contactent car elles présentent des signes d’envoûtement. Certaines m’informent avoir réalisé un sortilège de magie noire quelques mois auparavant. La plupart d’entre elles ne connaissaient pas la nécessité de se protéger.

En effet, pendant un sortilège, les énergies négatives provenant des mauvais esprits et des démons invoqués peuvent soit venir en aide au sorcier, soit se retourner contre lui et se reprendre. Il est donc nécessaire au sorcier de se prémunir et de protéger son environnement. C’est pour cette raison qu’il est indispensable d’établir un cercle tout autour de l’endroit où aura lieu le sortilège.

Ce cercle se nomme « cercle de protection ». En pleine nature, il se trace à même le sol avec un bâton consacré alors que dans une pièce, on utilisera du gros sel pour le représenter.

La loi de triple retour

Appelé aussi « la loi de l’équilibre », le triple retour est l’un des principaux risques liés à la magie noire. Si le sorcier ne se protège pas correctement, les énergies négatives qu’il envoie peuvent se retourner contre lui ou contre la personne ayant commandité le sortilège. La puissance de l’envoûtement sera alors multipliée par trois.

Le retour des mauvaises énergies n’apparait pas instantanément. Personnellement, j’ai pu constater des signes de magie noire sur des individus ayant effectué des rituels plusieurs années auparavant. Il faut savoir que dans ce genre de situation, il est beaucoup plus difficile d’obtenir un désenvoûtement efficace.

La dérive satanique

Certains adeptes de la magie noire (très peu en fait) se tournent vers le satanisme lorsqu’ils n’obtiennent pas les résultats désirés. Généralement, ces derniers pensent que l’invocation des démons et des anges déchus n’est pas suffisante, ils en appellent alors leur chef : Satan. Les sortilèges qui en découlent sont beaucoup plus sanglants et les buts plus sombres. Ici, il ne s’agit plus de nuire à une personne, de se venger ou de la discréditer, mais bel et bien de vouloir sa mort. Par ailleurs, le satanisme peut aller jusqu’au sacrifice humain, voir à l’infanticide. 

D’après plusieurs sources, la dérive satanique commence au moyen-âge, lors de la redoutable peste noire. Certains chrétiens se détournent alors de l’église et se mettent à vénérer son opposé : Satan. Quelques sorciers empruntent aussi cette voie et deviennent leurs chefs spirituels.

Comment déceler, supprimer et se protéger de la magie noire ?

 

Les symptômes provenant d’un sort de magie noire

La magie noire provoque de nombreux désagréments. Il est possible de les classer en quatre catégories de symptômes : 

  • Les signes physiques. C’est ceux qui sont visibles : changement concernant les ongles ou les cheveux, douleurs, fatigue, malaise, etc.
  • Psychiques. Il s’agit de sentiments (angoisse, déjà-vu, colère…) ou de sensation (présence, peur…).
  • Sociaux. Pertes de relation, menaces, querelles…
  • Matériel. Disparition d’objets, problèmes ou pannes électriques, bruits inexplicables.

 

Le désenvoûtement

Le désenvoûtement est une technique qui consiste à supprimer toutes traces de magie noire sur un individu. Il ne comporte aucun risque, ni pour la personne envoutée ni pour le mage qui l’accomplit car il s’agit d’un acte de magie blanche.

Il y a plusieurs manières pour se désenvoûter. Le rituel de désenvoûtement par le sel est le plus connu mais il existe aussi celui par le plomb ou par le feu.

le désenvoutement

Mentionnons qu’une personne atteinte de magie noire peut se désenvoûter toute seule, dans ce cas elle choisira la méthode du sel, destinée aux débutants. Je conseille cette méthode seulement si les symptômes ne sont pas trop importants. Les mages expérimentés utilisent souvent les deux autres méthodes, suivant le degré d’envoûtement du sujet à traiter.

Il faut souligner que le désenvoûtement peut s’effectuer à distance. Pour cela, il faudra une photo récente de la personne ainsi que quelques informations la concernant. Dans la plupart des cas, une à trois séances suffisent à supprimer totalement un envoûtement de magie noire.

Pour ma part, je pratique le désenvoûtement depuis plus de 20 ans et j’obtiens de très bons résultats. D’ailleurs, vous pouvez consulter des centaines de témoignages sur mes désenvoûtements sur ce site.

La protection de son environnement

Il faut savoir qu’un sorcier aura beaucoup de mal à atteindre une personne bien protégée contre la magie noire. Cette protection commence par son environnement : sa maison, ses cultures, sa pièce de vie, sa chambre…

De nombreuses techniques protectrices et purifiantes existent : le gros sel, la sauge et l’encens en font partie. 

La méthode la plus simple consiste à disposer quelques pincées de gros sel à chaque coin de la pièce à protéger. Il est aussi possible de brûler de la sauge mais je préfère conseiller de brûler un bâton d’encens de lavande 20 minutes tous les soirs, pendant au moins 7 jours.

 

 

La protection personnelle

talisman de la lune

La meilleure façon de se protéger contre la magie noire est d’agir directement sur vous, par magnétisme.

En effet, le champ magnétique que dégage un objet forme une barrière invisible tout autour de la personne qui le porte. Ainsi les forces négatives envoyées par un éventuel envoûtement ne peuvent atteindre leur cible.

Il existe peu d’objets permettant une telle protection et à ma connaissance, je suis la seule à proposer le talisman magnétisé de la lune. J’insiste sur le fait que je le magnétise personnellement. Cette technique demande plusieurs jours de préparation, par conséquent, je ne peux en créer qu’un nombre limité tous les mois.

Vous pouvez en réserver dans ma boutique en ligne.

J’espère vous avoir apporté dans cet article des éclaircissements  sur la magie noire. Pour ma part, je pense qu’il est utile de connaitre son fonctionnement et ses possibilités pour pouvoir s’en protéger efficacement. Si vous pensez en être victime, vous pouvez me contacter et je vous informerai gratuitement si vous présentez réellement les symptômes d’un envoûtement de magie noire. 

Bien évidemment, je ne propose aucun rituel de magie noire. D’ailleurs, je déconseille fortement à quiconque d’en effectuer. Je terminerai par ce proverbe  : 

« Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse. »

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − onze =

Pin It on Pinterest

Share This