L’ésotérisme

Je crois que votre présence ici n’est pas le fruit d’un pur hasard. Votre souhait d’en savoir plus sur ce mot à la fois étrange et si commun qu’est « l’ésotérisme » relève donc de votre curiosité. En effet, plus on est curieux, plus le savoir qui nous entoure devient limpide. J’écris ce texte pour vous afin de dissiper vos interrogations, d’assouvir votre doute et de vous amener par là même à vous faire votre propre opinion sur le sujet de l’ésotérisme.

« Vous êtes bien installés ? Prêts à en savoir plus ? Allons-y ensemble, je vous accompagne… »

La définition de l’ésotérisme

Actuellement, le mot ésotérisme est devenu une sorte de mot fourre-tout qui peut bien vouloir dire diverses choses. C’est pour cette raison que je reviens dans le passé, là où le mot trouve son fondement et où son étymologie nous renseigne et nous éclaire davantage. Le mot ésotérisme tire son sens de l’ancien grec « esôterikós » qui littéralement veut dire « aller vers l’intérieur ». Se tourner vers soi pour en savoir plus. N’est-ce pas cela le sens large de ce terme qui nous intrigue ?.

En effet, l’esprit semble comporter un pouvoir d’action sur les choses que peu de gens savent. Il suffit de regarder en soi et de savoir sentir, observer et apprendre sur ce qui nous entoure. Cependant, il faut passer par ce qui s’appele « l’initiation ». Laissez-moi vous dire que cela ne s’improvise pas. Plonger dans le monde de l’ésotérisme c’est comme plonger dans un océan sans vraiment savoir ni où ni quand on se trouve.

Une connexion particulière

esoterisme

L’ésotérisme, c’est aussi la grande connexion entre les choses matérielles et immatérielles. Le point de jonction entre des univers qui nous échappent et que cet enseignement essaye de comprendre.

L’univers est multiple et ouvre sur de grands espaces où magie blanche et magie noire s’affrontent perpétuellement depuis la nuit des temps.

Je suis certaine que vous vous demandez ce que tout cela veut bien vouloir dire : univers, dimensions, magie, connexions et autres.

« Laissez-moi vous expliquer tout cela point par point. »

L’histoire de l’ésotérisme

On est toujours étonné de constater qu’aujourd’hui, les disciplines de l’ésotérisme comme la magie blanche, le chamanisme ou le vaudouisme sont redécouvertes. Un peu comme si on venait de les inventer. Il faut dire que la plupart des repères des êtres humains se sont désagrégés avec le temps. Pourtant, l’homme aurait plus que jamais besoin de comprendre le monde dans lequel il vit pour y retrouver sa place.

Des aspirations ésotériques anciennes

L’homme moderne a toujours eu besoin du réconfort apporté par les méthodes ésotériques. Malgré les discours rationnels à la mode, certaines personnes s’adressent toujours aussi volontiers aux gardiens des traditions que ce sont les Mages, les druides ou les chamans. 

Peut-on dire que les besoins de l’homme du XXe siècle ont évolué au même rythme que la science ? Il semble bien que ces derniers soient exactement les mêmes que ceux de l’Antiquité. En effet, l’homme moderne aspire toujours au bonheur, à la richesse, au pouvoir, à la santé et surtout à l’amour. De tout temps, il a conscience que tout cela est possible grâce aux pratiques ésotériques.

Un intérêt grandissant

Il est indéniable que les personnes s’intéressant à l’ésotérisme croient en un avenir meilleur sur terre et à la pérennité de leur âme. Aucun progrès, aucune innovation des siècles passés n’ont modifié ses aspirations et aucune religion ne les a comblées.

  • Pourquoi juger et condamner ceux qui font appel aux techniques de leurs ancêtres ? 
  • N’est-ce pas jeter un regard bien prétentieux sur des personnes qui fonctionnent autrement ? 
  • Pourquoi se moquer ou réfuter des traditions millénaires ?

Si l’ésotérisme peut avoir quelquefois une mauvaise réputation, c’est parce que l’esprit scientifique n’a jamais supporté ce qu’il ne peut comprendre ou expliquer.

L’âge d’or des pratiques ésotériques

 

Contrairement à ce que pensent la plupart des gens, le Moyen Âge n’est pas l’âge d’or de l’ésotérisme. Certes, il s’y est beaucoup développé, mais c’est bel et bien de nos jours que nous vivons l’époque la plus « ésotérique » de notre civilisation.

En effet, les religions occidentales ont de plus en plus de mal à remplir le rôle de guide et de protecteur, et c’est souvent vers d’autres voies que se tournent les hommes en quête de réponse à leurs questions existentielles. Il faut dire aussi que le matérialisme du monde moderne est angoissant. Il incite les individus à rechercher un réconfort par compensation. De ce fait, de nombreuses personnes le trouvent dans l’ésotérisme.

ésotérique

Sous les traits du mage et de ses rituels, c’est le conseil, l’aide et surtout l’oreille attentive et bienveillante qu’ils cherchent. De plus, l’ésotérisme offre à l’homme l’occasion de pratiquer des rituels lui-même qui lui apportent un certain réconfort. C’est cette aide qui manque autant aux Occidentaux d’aujourd’hui. Il faut bien reconnaitre que la société contemporaine a complètement perdu la notion de rite.  Le rituel est un assemblage de prière, de méditation et de gestes. Pour certains, il devient l’ossature qui permet d’aller au bout de chaque jour sans à-coup angoissant. En effet, le rituel permet de regarder sa vie avec un œil plus serein.

Il ne faut pas oublier qu’autrefois, c’était sur les rituels que reposait l’organisation de la vie. Le rituel magique a le même effet de prise en charge des soucis et des peines, même si quelquefois on n’en comprend pas les gestes ou certaines paroles. Le fait de passer la robe de cérémonie, d’allumer de l’encens, de réciter l’incantation adéquate met en marche la puissance de la magie blanche et des autres arts ésotériques.

L’importance de la nature dans l’ésotérisme

La diminution du rapport à la nature

La plupart des gens ont du mal à conserver les rapports simples qui existaient dans le passé entre eux et la nature. Pourtant, peut-on affirmer qu’ils s’en sont entièrement détournés ? Il ne s’agit pas seulement de condamner le fait d’habiter dans les villes, de surconsommer ou de polluer. Il s’agit surtout de déplorer l’absence de contacts directs les uns avec les autres et l’isolement grandissant dans lequel on vit.

trouver l'amour

De nos jours, les gens ont recours à toutes sortes d’intermédiaires pour établir des rapports sociaux : ils préfèrent communiquer par téléphone ou par internet plutôt que face-à-face. Ils s’inscrivent dans les clubs pour rencontrer des amis, sur des sites internet de rencontre pour trouver l’amour.

Désormais, ils découvrent la nature dans les journaux et à la télévision. De ce fait, ils vivent le règne de la délégation, de la procuration, dans un monde où les choses évoluent beaucoup trop vite.

Si l’homme a oublié son alliance avec la nature, ce n’est même pas au profit d’autres choses. Il n’existe plus rien sur le second plateau de la balance qui puisse recréer l’équilibre. L’homme marche seul et la nature se venge de son abandon. C’est bien à notre époque que les visions apocalyptiques de Saint-Jean semblent se réaliser.

L’homme, seul face à la nature

L’homme continue d’aller de l’avant. Il est confiant en la technologie qui, pourtant, est incapable de combattre les déferlements coléreux de la nature tels que les tremblements de terre, les tsunamis, les changements brutaux de température ou les inondations. À notre époque, les catastrophes naturelles ne sont plus considérées comme l’expression de la colère divine mais tout simplement comme des réactions de l’écosystème terrestre.

On ne connaît pas grand-chose de la magie préhistorique, mais il est probable que l’homme archaïque essayait déjà de négocier avec les forces de la nature par des rites, des incantations et des sacrifices. Autrefois, l’homme pensait que les forces naturelles étaient gouvernées par des puissances surnaturelles qu’il fallait concilier. Dans ce sens, l’ésotérisme est le précurseur de la religion. D’ailleurs, c’est de la magie que toutes les églises ont hérité des rituels.

L’homme ressentait l’énergie émaner de la terre sur sa propre destinée. Il a donc essayé de concilier les puissances naturelles et de les apprivoiser afin de s’en servir. Cette tâche, c’était le Mage, le druide ou le Chaman qui l’assumait.

La pratique de l’ésotérisme suppose donc la croyance en des forces naturelles puissantes. Son efficacité implique l’observation et l’étude des phénomènes naturels pour obtenir des effets bénéfiques. Pour cela, l’ésotérisme est le précurseur de la science, mais il va bien au-delà.

Le mage, lui, a gardé une relation privilégiée avec le monde naturel. Les rituels, de tout le temps, s’adressent à la nature avec différence et admiration. C’est dans son harmonie avec elle qu’il puise la force du vouloir et du verbe. Les incantations récitées lors des rituels sont de vrais hymnes à la nature et on y retrouve les racines ancestrales qui donnent force et sécurité.

Les acteurs de l’ésotérisme

Le chaman

De tout temps, le chaman assurait la sauvegarde de sa tribu en découvrant les meilleurs lieux de chasse et de pêche en provoquant ou en arrêtant la pluie ou en vainquant la maladie. Il considérait toutes les affections comme l’expression dans le corps de l’homme de la malveillance des entités surnaturelles. En outre, le chaman était le gardien de la connaissance, de la nature et des astres. 

Le mage

Le Mage, lui aussi, représentait celui qui sait communiquer avec la nature. Il pratiquait l’art de la guérison et de la divination en prévoyant les cataclysmes naturels. C’est l’homme des actions pures, celui que l’on venait consulter pour être en accord avec l’univers. En tant que tel, le Mage avait un rôle prédominant dans la vie des sociétés primitives.

Le mage moderne, héritier d’une tradition séculaire confirmée par l’expérience, élargit le domaine de l’ésotérisme au bien-être et à la spiritualité. Par sa nature, il reconnait la terre comme une entité vivante et la respecte. Il est conscient de sa puissance et du pouvoir qu’elle a sur les hommes. Le mage actuel cultive la maitrise de soi et se forge une ligne de conduite correspondant aux buts qu’il souhaite atteindre. Cependant, il doit respecter certaines règles pour donner vie à ses intentions et pour créer les conditions propices au développement de ses rituels.

La place de la sorcière dans l’ésotérisme

La sorcière a une place à part dans l’histoire de l’ésotérisme. Vers le XVIe siècle, la certitude se répand que les femmes pratiquant l’ésotérisme entretiennent aussi un commerce avec le diable. Il se dit que la sorcière accepte de réaliser tout ce que la religion chrétienne interdit de désirer ou de faire. 

Curieusement, ce sont les classes les plus cultivées de la société ainsi que l’Église qui véhiculent ces idées sur les sorcières. En effet, les plus modestes ne connaissent que les actes d’accusation dressés contre elles. C’est ainsi que la sorcière se retrouve définitivement associée au diable dans l’esprit des gens.

Rejetées, les sorcières se rassemblent et œuvrent dans la clandestinité. Ainsi, le Sabbat devient rapidement une parodie de la messe. Aujourd’hui encore, ésotérisme et sorcellerie sont considérés, à tort, comme deux pôles d’une même œuvre occulte.

La dualité entre Magie blanche et magie noire

En traversant les âges, l’ésotérisme perd sa visibilité et se désocialise dans le même temps que s’exprime la dualité entre magie blanche et magie noire. En effet, c’est à partir du Moyen Âge que l’église chrétienne, redoutant la concurrence dans le domaine du surnaturel, relègue l’ésotérisme dans les arcanes du mal. Ainsi, cette dernière ne distingue pas la magie blanche et de la magie noire et les condamne toutes les deux.

Le mage, le druide ou le chaman passent du statut de grand prêtre intégré dans la société à celui de sorcier et d’exclu. De ce fait, ils sont souvent obligés d’oeuvrer dans la clandestinité. C’est à cette époque que débute la chasse aux sorcières. De plus, la démonologie fut introduite dans la religion et dans l’ésotérisme. En effet, une équivalence s’établit entre les esprits célestes de la magie wicca et les démons de la magie noire.

magie blanche

Ainsi, la magie blanche, le druidisme et le chamanisme gouvernent les rapports entre l’homme et la nature. Le mage respecte la Terre, il établit en quelque sorte un pacte avec elle : 

« j’apprends à te connaître et à te respecter, je te donne ma confiance et mon temps. En échange, tu me permets d’utiliser les forces naturelles pour restaurer l’équilibre et pour aider les gens qui me le demandent. »

Cependant, pour faire le bien, le mage doit connaître le mal. C’est grâce à cette connaissance qu’il peut le combattre. Ainsi, en magie noire, le pacte du sorcier est légèrement différent : 

« j’apprends à te connaître et à t’en servir, je te donne mon temps et mon omission. En échange, tu me donnes le pouvoir d’agir comme je l’entends sur les gens et sur les choses. »

Les spécialités de l’ésotérisme actuel

 

L’ésotérisme inclut de multiples spécialités. Certaines, qui autrefois incombaient aux Mages, font désormais partie des soins éthériques modernes. Ainsi, le phytothérapeute(soins par les plantes) et le lithotérapeute (soins par les pierres) remplacent le druide. L’aromathérapie, quant à elle, tire son inspiration du chamanisme. 

Cependant, le désenvoûtement et la protection contre le mauvais oeil restent en grande partie la spécialité des mages actuels.

L’ésotérisme n’a jamais été aussi vivant ni aussi décrié. Mais il répond parfaitement à l’aspiration des hommes en recherche d’eux-mêmes, désireux de vouer un respect particulier à la nature et de retrouver le sens vrai des choses : donner et recevoir en retour. Pour cela, l’ésotérisme offre de multiples possibilités. Elles sont regroupées en plusieurs pratiques que vous trouverez dans l’article suivant :

Pin It on Pinterest

Share This