L’ambre : ce minéral étonnant issu du monde végétal

l'ambre

Ce que vous devez savoir sur l’ambre :

  • L’ambre dans les rituels 
  • Les bienfaits de l’ambre sur le plan physique
  • Une pierre de choix pour équilibrer nos émotions
  • L’ambre : une pierre multi-chakras
  • L’ambre en association avec d’autres minéraux
  • Comment nettoyer et recharger l’ambre ?

Complément d’informations :

  • L’histoire de ce minéral
  • Une explication divine à l’apparition de l’ambre
  • Une résine exploitée aux quatre coins du monde
  • Une fossilisation unique
  • L’ambre sous un angle minéralogique
  • Les inclusions de l’ambre : une richesse unique

Dans le monde de la lithothérapie, l’ambre est un peu à part, car il n’est pas, à proprement parler, un minéral. En effet, il s’agit d’une résine qui a été produite par des plantes à fleurs et des conifères, des millions d’années avant notre ère. En se fossilisant, elle a donné naissance à cette « roche organique » dont la couleur va du jaune pâle au brun. Certains gisements produisent même des pierres aux reflets bleutés, noirs ou verdâtres. Exploité pour sa beauté et recherché pour ses inclusions, l’ambre possède aussi de nombreuses vertus, c’est pour cette raison qu’on l’utilise aussi dans l’art wiccan. Embarquons pour un voyage à la fois terrestre et spirituel à la découverte de cette résine unique.

L’ambre dans les rituels

De la lumière dans vos rituels de magie rouge

comment faire pour récupérer son ex en couple

En Wicca, l’ambre peut s’utiliser dans les rituels de magie rouge. Mentionnons que de nombreux mage la remplacent par l’agate blanche dans le rituel pour récupérer son ex. L’odeur de son encens, qui rappelle les pinèdes dont provient la résine, posséderait des vertus aphrodisiaques. Il est donc prédisposé pour renforcer les relations amoureuses et les liens de fidélité. Pensez à préparer un bâton d’encens d’ambre, éventuellement associé à un exemplaire du minéral en lui-même, sur votre autel pour garantir l’efficacité de votre rituel.

De la douceur dans un rituel de bien-être

Si vous souhaitez équilibrer vos énergies et vous sentir globalement mieux, vous pouvez effectuer un rituel de bien-être. Pour cela, utilisez de l’ambre, sous forme de bijou ou de pierre roulée, porté au contact même de la peau. Vous vous installerez de préférence dans un endroit ensoleillé et en pleine nature. Prenez conscience des rayons du soleil qui entrent dans tous les pores de votre peau et laissez leur chaleur circuler en vous. Permettez-vous à votre tour de rayonner et de transmettre la joie autour de vous. Prenez le temps qu’il faut pour profiter pleinement du moment présent et de l’énergie que vous procure ce rituel.

Les bienfaits de l’ambre sur le plan physique

L’alliée des bébés et des parents

Si l’ambre possède de nombreuses vertus pour le corps, l’une d’elles en particulier a construit sa réputation. Il s’agit de son action sur les poussées dentaires. C’est la raison pour laquelle on trouve ce minéral dans des commerces très éloignés des magasins spécialisés en lithothérapie. En effet, proposé en colliers de perles, l’ambre soulage les bébés qui font leurs dents. Il apporte aussi, en conséquence, plus de sérénité aux parents. Pour ma part, je l’ai testé sur mes trois enfants. J’entendais alors les autres mamans se plaindre des nuits agitées à cause de la sortie des dents de leurs petits. Alors que chez nous, l’arrivée des dents a plutôt ressemblé à un long fleuve tranquille, grâce aux vertus apaisantes de l’ambre.

magnetisme

Un stimulant pour le système immunitaire

Le magnétisme de l’ambre est réputé pour agir positivement sur le système immunitaire. Celui-ci s’explique par sa teneur en acide succinique qui est reconnu pour être un tonifiant physique. Cette propriété était déjà utilisée au Moyen Âge. On brûlait l’encens d’ambre durant les épidémies pour combattre la maladie.

En faisant de même aujourd’hui dans votre maison, vous dynamisez vos capacités d’auto-guérison. De plus, vous créez une atmosphère chaleureuse et propice à la bonne humeur. Or, la gaieté fait aussi partie des émotions qui aident le système immunitaire à mieux fonctionner.

Une douce chaleur pour soulager la sphère ORL

En tant que pierre solaire, avec ses teintes chaudes qui rappellent l’astre du jour, l’ambre combat le froid. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est précieux pour les professionnels qui travaillent dans des chambres frigorifiques ou dans des environnements hivernaux. Il est donc logique qu’il agisse positivement contre les maladies liées à la période hivernale, comme les grippes et les rhumes. L’ambre protège aussi les voies respiratoires. Il constitue alors un excellent remède contre les maux de gorge et les crises d’asthme.

Une pierre de choix pour équilibrer nos émotions

Un anti-stress naturel

Les propriétés apaisantes de l’ambre en font également un excellent anti-stress. Il va donc aussi apporter une meilleure qualité de sommeil en réduisant la survenue des cauchemars. Il calme également les migraines, puisqu’une situation stressante en est souvent à l’origine.

Une énergie aussi puissante que le soleil

La force solaire de l’ambre dissout les énergies négatives. Ainsi, elle libère les blocages qui empêchent de concrétiser vos objectifs. Elle permet de vous reconnecter à votre puissance intérieure et vous donne l’énergie nécessaire pour avancer. Pierre de l’optimisme par excellence, son aura stimule votre réflexion. Elle vous aide à vous poser les bonnes questions pour voir plus clair dans notre vie. En éliminant l’excès de pensées propre au mental, elle aiguise aussi votre intuition. C’est pourquoi les chefs d’entreprise et des dirigeants en général, l’apprécient particulièrement. Porter de l’ambre accroît leur charisme et leur influence. En apportant plus d’objectivité, il leur permet également de prendre les bonnes décisions.

L’ambre : une pierre multi-chakras

La douce chaleur de l’ambre peut être associée à tous les chakras dont elle réchauffera les structures énergétiques, tout en les purifiant. Cependant, du fait de sa couleur dominante, elle sera particulièrement en adéquation avec les chakras sacré et du plexus solaire. Les pierres présentant des reflets bleus ou violets pourront aussi être appliquées aux chakras de la gorge et du troisième œil.

les 7 chakras

Stimuler le chakra sacré

L’ambre sur le chakra sacré permet de renouer avec vos origines, avec ce qui vous a donné la vie. Il dissout aussi les tensions sexuelles et équilibre le yin et le yang. Elle harmonise les relations que ce soit avec votre partenaire, avec les membres de votre famille ou avec vos amis.

 

Faire rayonner le chakra du plexus solaire

Du fait de sa couleur jaune, l’ambre est souvent associé au chakra du plexus solaire. Posé sur celui-ci, il combat la fatigue et l’épuisement et redonne courage et énergie. En éliminant les idées noires et les angoisses, il rétablit aussi la confiance en soi. Dans tous les cas, sa lumière éclairera votre chemin, qu’il soit terrestre ou spirituel.

La couleur du miel pour le chakra de la gorge

En posant de l’ambre sur le chakra de la gorge, vous libérez votre parole et améliorez votre communication. Vous apporterez plus de force et de clarté à votre voix. Comme nous l’écrivions précédemment, vous soulagerez également vos maux de gorge.

De l’ambre bleu pour le chakra du troisième œil

Même si l’on parle de « l’ambre bleu » de Saint-Domingue, le minéral reste de couleur jaune. Cependant, il présente des reflets bleutés ou violacés dont certains tournent même au turquoise. Ceux-ci sont donc plus adaptés aux énergies du chakra du troisième œil qui est en résonance avec les couleurs bleu vif et indigo. Associé à celui-ci, l’ambre augmentera la vivacité d’esprit ainsi que l’humour et la créativité. 

L’ambre en association avec d’autres minéraux

Pour profiter au maximum des bienfaits de l’ambre, vous pouvez l’associer avec des pierres énergisantes qui présentent, comme lui, des couleurs chaudes. Ainsi, vous décuplerez ses énergies positives avec le grenat, la citrine, la cornaline ou le jaspe rouge. Pensez aussi à mélanger différents types d’ambres entre eux. Vous créerez ainsi une synergie bienfaisante qui démultipliera leurs propriétés. Par contre, vous éviterez de mettre l’ambre en contact avec des pierres aux énergies contradictoires comme l’aigue-marine ou l’amazonite. Cette association n’est pas dangereuse, mais elle va diminuer, voire annuler l’action de l’ambre.

Comment nettoyer et recharger l’ambre ?

L’ambre n’étant pas cristallisé, il ne retient pas les énergies négatives. Il n’est donc pas nécessaire de le recharger. Par contre, vous pouvez le nettoyer en le passant sous l’eau et en l’essuyant avec une peau chamoisée. D’autre part, il est déconseillé de soumettre l’ambre à la chaleur directe du soleil. En effet, celle-ci peut le dessécher et le fragiliser en le rendant cassant. Si vous souhaitez le purifier, vous pouvez cependant le placer quelques minutes face au soleil levant.

L’ambre est donc un minéral qui ne ressemble à aucun autre. Créé il y a des millions d’années grâce à la générosité d’une nature végétale dont l’abondance n’a de cesse de nous surprendre, il nous offre aujourd’hui sa beauté solaire. Étudié pour les inclusions qu’il renferme, il fait partie de ces joyaux de la lithothérapie dont les bienfaits réchauffent notre vie.

Une histoire qui commence il y a plus de trois millions d’années

Une résine sculptée dès la Préhistoire

L’utilisation de l’ambre est très ancienne puisque les archéologues en ont découvert dans des nécropoles datant du paléolithique. (Période de la préhistoire qui a commencé il y a 3,3 millions d’années et s’est achevée il y a 11 700 ans.). Le minéral était alors sculpté sous forme de bijoux et d’objets divers. Ceux-ci ont parfois été retrouvés dans des régions très éloignées de celles où l’on peut le récolter, comme au bord de la mer Baltique. En reconstituant les déplacements de l’ambre, les scientifiques obtiennent ainsi des indications sur les échanges qui existaient alors entre ces populations. D’autre part, les motifs sculptés dans l’ambre donnent aussi des informations sur les traditions de ces peuples. 

L’ambre chez les peuples de l’Antiquité

Egypte

Plus près de nous, la chambre funéraire du pharaon Toutankhamon (datée de -1350 avant J.-C.) recelait aussi des objets en ambre. Les Celtes en faisaient des perles. Les Mycéniens, un peuple du Péloponnèse, et les Égyptiens en faisaient venir par la « route de l’ambre ». Celle-ci était alors considérée comme une des voies commerçantes les plus importantes de l’Antiquité. Elle reliait la mer Baltique à la Méditerranée, en suivant le cours de fleuves traversant plusieurs pays de l’actuelle Europe de l’Est. Les Chinois, de la même façon que les Grecs anciens, ont découvert l’électricité statique grâce à l’ambre. En effet, lorsque l’on frotte celui-ci, il attire d’autres objets et peut même produire des étincelles. Le nom de l’ambre, en grec ancien, était « elektron ». L’origine du mot électricité vient de là.

Une explication divine à l’apparition de l’ambre

Un deuil familial

Dans le livre II des Métamorphoses, Ovide (un poète latin vivant dans le premier siècle avant J.-C.) accorde une origine divine à l’ambre. Il raconte que le soleil, alors connu sous le nom d’Hélios, possède un fils, Phaéton. Alors que son père lui donne l’autorisation de conduire son char, il est foudroyé par Zeus. Les filles d’Hélios, les Héliades, pleurent alors leur frère en se couchant sur son tombeau.

Quand la tristesse pétrifie les déesses et leurs larmes

Au bout de quatre lunes, l’une d’elles ne peut plus bouger ses pieds. Une racine bloque les mouvements d’une autre. Les bras de la troisième se transforment en branches. L’écorce les enveloppe et les métamorphose peu à peu en arbres. Alors que seule leur bouche reste encore mobile, elles appellent leur mère, Clyméné. Celle-ci, désespérée, tente alors d’arracher les morceaux d’écorce pour libérer ses filles. Mais en faisant cela, elle provoque aussi leur souffrance. Alors que les Héliades la somment de s’arrêter, l’écorce les recouvre entièrement les rendant muettes à jamais. Puis, des pleurs apparaissent sous forme de gouttes. Celles-ci se solidifient au soleil pour se transformer en ambre. Cette résine coule le long des arbres puis disparaît au fond du fleuve, d’où elle reviendra pour parer ensuite les femmes de l’époque. 

Ovide : « L’écorce vient étouffer leurs dernières paroles. Il en coule des pleurs, et goutte à goutte se solidifie l’ambre, né des rameaux nouveaux. »

Une résine exploitée aux quatre coins du monde

Où trouve-t-on de l’ambre ?

On recense actuellement plus d’une cinquantaine de gisements dans le monde. Ce nombre est d’ailleurs en constante augmentation. Certains sont terrestres, les exploitations sont alors à ciel ouvert ou sous la terre. D’autres gisements sont sous-marins. L’extraction s’effectue en faisant appel à des plongeurs ou par dragage. Près de ces gisements, il est aussi possible de trouver de l’ambre sur les plages, à la suite des tempêtes.

Dans quelles régions du monde se situent les gisements d’ambre ?

Le gisement le plus important et le plus connu est celui de la Mer Baltique. L’ambre en provenant porte également le nom de « succinite » du fait de sa forte teneur en acide du même nom. Les bijoux fabriqués dans le monde entier à base d’ambre proviennent majoritairement de ce gisement. On trouve aussi des exploitations dans de nombreux pays européens. La France possède d’ailleurs deux gisements d’ambre : un dans les Charentes et un dans l’Oise. En Amérique, des gisements d’ambre existent aux Etats-Unis, au Canada et en Alaska. Quelques contrées d’Amérique centrale (Mexique, Nicaragua…) et du Sud (Colombie, Pérou…) en possèdent aussi. Il en existe de nombreux autres en Afrique (Nigeria, Ethiopie…) et en Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande…). L’Asie regroupe à elle seule une quinzaine de régions comportant des gisements d’ambre.

Une fossilisation qui lui confère une identité unique

L’ambre de la mer Baltique

L’ambre du gisement de la mer Baltique provient d’une résine sécrétée par les arbres côtiers. Celle-ci est tombée dans la mer et s’est mélangée à d’autres sédiments. Ceux-ci ont dérivé au fil des courants. Ils se sont finalement regroupés au sud de la Sambie, une région située entre la Lituanie et la Pologne. Depuis un millénaire, les pêcheurs d’ambre y creusent la terre jusqu’à 8 mètres de profondeur. Ils en récoltent en moyenne 2,5 kg/m³.

inclusions dans l'ambre

Des gisements anciens à inclusions

 L’ambre de Birmanie est plus ancien que celui de la mer Baltique puisqu’il est vieux de 99 millions d’années.

Il est caractérisé par une proportion très importante d’inclusions. Celles-ci permettent aux scientifiques de mieux connaître la faune et la flore qui vivaient à cette époque reculée. L’ambre du Liban est l’un des plus anciens gisements connus (130 millions d’années). Son âge ainsi que sa richesse en inclusions d’insectes en fait un minéral d’une grande valeur paléontologique.

Enfin, la valeur de l’ambre dominicain ne provient pas de ses inclusions, mais de sa couleur. Il possède en effet la particularité de présenter des reflets de couleur bleue.

L’ambre sous un angle minéralogique

De la résine à la pierre

Il existe plus de 80 variétés d’ambre dans le monde. Celles-ci sont donc issues de résines végétales composées d’isoprènes de formule C5H8 (5 atomes de carbone et 5 d’hydrogène). Ce sont elles qui, au cours de plusieurs millions d’années, vont se polymériser. C’est-à-dire qu’elles vont créer des molécules plus grosses qui vont solidifier la résine pour la transformer en ambre. Pour cela, il est nécessaire qu’elles rencontrent des conditions de température et de pression extrêmes.

Une composition proche du monde végétal

En plus de ces isoprènes, certains types d’ambre contiennent de l’acide succinique de formule C40H64O, en proportion plus ou moins importante. Cet acide est très courant dans les organismes animaux et végétaux où il intervient dans différentes réactions métaboliques. Le camphre, de formule C10H16O, entre aussi dans la composition de l’ambre. Ce composé possède des propriétés antiseptiques. On les retrouve d’ailleurs dans le baume du tigre qui en contient également. Enfin, l’ambre renferme également des terpènes. Ce sont des composés carbonés qui ont en commun d’être uniquement composés d’atomes de carbone et d’hydrogène. De nombreux végétaux les produisent et, en particulier, les conifères. Il est donc logique de les retrouver dans la résine qu’ils sécrètent. L’un des terpènes les plus connus est le carotène. C’est lui qui donne leur couleur orange à de nombreux végétaux dont les carottes.

Une roche tendre et fragile 

L’ambre est donc un minéral organique dit « amorphe », c’est-à-dire ne présentant pas de cristallisation. Il fait partie des roches tendres et sa fragilité le rend sensible aux chocs. Il flotte dans l’eau de mer, comme on peut parfois le constater en mer Baltique. Comme nous le disions précédemment, la particularité de l’ambre est de présenter des inclusions biologiques. Cependant, celles-ci sont relativement rares en proportion de la quantité du minéral exploitée dans le monde.

magnétisme de l'ambre

Une propriété physique unique dans le monde minéral

L’ambre riche en acide succinique, comme celui provenant de la mer Baltique, se magnétise et se charge négativement au contact de la peau. En fait, il émet des ions négatifs. C’est cette émission qui expliquerait l’origine de ses vertus sur le corps et l’esprit humain. En effet, l’ambre possède la propriété de présenter des éléments volatils qui vont se dégager soit par frottement (électricité statique), soit en étant directement en contact avec la peau. Il s’agit d’un cas unique dans le monde des minéraux. Vous pouvez expérimenter cette spécificité très facilement.

En tenant de l’ambre entre vos mains, vous constaterez que celui-ci est chaud. Or, tous les autres minéraux sont froids au toucher. Cette chaleur tirerait son origine de la présence de ses molécules de terpènes.

Les inclusions de l’ambre : une richesse unique

Comment apparaissent les inclusions ?

L’ambre étant à l’origine une résine qui a coulé le long de l’écorce des arbres, elle a emporté avec elle des matières végétales, mais également des insectes, des oiseaux, et même des amphibiens. Les inclusions animales sont d’ailleurs étonnamment majoritaires. Cela s’expliquerait par une différence temporelle entre le cycle de renouvellement des plantes et celui de la sécrétion de résine. En piégeant des animaux, en tout ou partie, la résine a aussi protégé leur matériel génétique. Celui-ci a donc pu parvenir intact jusqu’à nous. Son étude permet aujourd’hui une meilleure compréhension des mondes végétal et animal qui occupaient notre planète il y a plusieurs millions d’années. Même si la majorité des animaux parvenaient à se dégager de la résine, ils y laissaient parfois une partie de leur anatomie. Ces « accidents » font le bonheur des scientifiques d’aujourd’hui.

Entre science-fiction et réalité

Dans certains cas, les inclusions recèlent du sang ou de l’hémolymphe (le sang des arthropodes). Cependant, il n’existe à l’heure actuelle aucune méthode pour l’isoler et l’analyser. Ainsi, la reconstitution d’un ADN de dinosaure, comme celle imaginée dans le film Jurassic Park, reste encore du domaine de la science-fiction. Cependant, les avancées scientifiques des années à venir pourraient changer la donne. Ainsi, il deviendrait possible d’étudier le sang des animaux, témoins de notre passé lointain. De là à reconstituer l’ADN d’un T-Rex, il n’y a qu’un pas !

Pin It on Pinterest

Share This