Le grimoire : le livre sacré du Mage

Qu’est-ce qu’un grimoire ?

grimoire wiccan

Un grimoire est le journal personnel du mage dans lequel il inscrit toutes vos connaissances. Il y note les informations importantes qu’il trouve sur les pratiques ésotériques (Wicca, druidisme ou chamanisme par exemple) : ses rituels et incantations magiques mais aussi toutes les découvertes qu’il fait ainsi que les résultats qu’il obtient.

Le grimoire est le bien le plus précieux du Mage, il ne se prête pas. Ce livre sacré contenant des écrits et des croquis doit se conserver en lieu sûr afin que personne ne puisse le lire.

Autrefois, lors du décès d’un Mage ou d’une sorcière, ce livre était transmis à sa descendance. Lorsqu’il n’avait pas d’enfant apte à la magie blanche, il était brûlé afin de préserver tous ses secrets.

Son utilisation

Pour respecter la tradition, les textes doivent figurer sur la partie droite alors que les dessins et les croquis devront être placés sur la partie gauche. Il faut savoir qu’un grimoire n’est pas obligatoire pour les rituels simplifiés que vous trouverez sur ce site. Cependant, si vous décidez d’avoir ce livre sacré, il devra se placer dans le cercle magique, à votre droite, de façon à être accessible lors de votre rituel. Cet ouvrage  est surtout utile pour vous guider afin de ne pas se tromper lorsque vous accomplirez les rituels ou quand vous réciterez une incantation de magie blanche ou rouge.

Mentionnons qu’il faut porter une attention particulière à la sécurité de votre grimoire. Jadis, les Mages codaient chaque inscription pour qu’il ne puisse pas être utilisé par un autre. À l’heure actuelle, nul besoin d’élaborer un codage, il suffira de cacher ce livre en lieu sûr.

grimoire de magie blanche

C’est lors d’un rituel que toute l’utilité du grimoire apparait. En effet, il sera ouvert à la page correspondant au rituel ou à l’incantation pour guider son utilisateur pendant la cérémonie.

Au début, le novice peut se contenter de recopier les rituels et les incantations qu’il trouvera ici et là. Il pourra esquisser quelques croquis, par exemple la disposition des outils ou des ingrédients sur l’autel.

Ensuite, lorsqu’il aura acquis un peu d’expérience,  le novice pourra commencer à noter les résultats obtenus ainsi que ses observations.

Il détaillera également ses propres rituels, les ingrédients utilisés et parfois même des incantations personnelles.

Comment fabriquer un grimoire

Le grimoire peut s’acheter, d’ailleurs on en trouve de très beaux dans certaines boutiques ésotériques spécialisées. Cependant, il est possible de le fabriquer. Pour cela, je vous conseille de choisir un livre de qualité, avec de nombreuses pages car il est censé l’accompagner de nombreuses années. Si vous désirez vous lancer dans la fabrication d’un grimoire, voici quelques conseils :

 

  • La qualité : Je conseille d’utiliser un cahier de bonne qualité car il est nécessaire qu’il dure dans le temps. Sa couverture doit donc être la plus épaisse et la plus robuste possible. 
  • Le format : Il ne doit être ni trop petit (pour ne pas l’égarer et pouvoir inscrire la totalité des rituels et des formules), ni trop grand, pour ne pas prendre toute la place sur son autel. Je recommande donc un format A4.
  • Le nombre de pages : je vous conseille de choisir un cahier avec le plus grand nombre de pages possible. En effet, un grimoire est censé durer une vie entière. Par conséquent, plus il y aura de pages, mieux ce sera.

 

En outre, je conseille de renforcer la couverture du grimoire avec du carton épais. Ensuite, il est possible de le recouvrir de tissu ou de cuir. Traditionnellement, un grimoire se décore afin de le personnaliser. Il n’existe pas de règle établie pour choisir son apparence. Cependant, on doit respecter autant que possible le thème de l’ésotérisme. 

 

Les grimoires anciens

Les anciens grimoires sont codés par leur propriétaire afin que personne d’autre ne puisse s’en servir. Cette précaution avait pour but de protéger le savoir et les expériences personnelles du Mage.

Certains grimoires peuvent être très intéressants car ils permettent de se faire une idée des connaissances acquises par le mage tout au long de sa vie. Malheureusement, une grande partie des grimoires retrouvés sont inutilisables car il sont encore de nos jours indéchiffrables.

 

De célèbres grimoires :

Il existe peu de grimoires et les plus anciens sont très recherchés par les collectionneurs. Voici les grimoires les plus célèbres : 

 

Le grand grimoire 

Il date de 1521. Nommé aussi « dragon rouge », il a été probablement écrit par Antonio Vénitiana. Il s’agit d’une œuvre occulte consacrée à la magie noire. Elle est censée invoquer Lucifer dans le but de faire un pacte avec le diable. Cet ouvrage fait partie de plusieurs autres écrits décrivant le roi Salomon comme un sorcier. D’ailleurs, on y trouve la description de certains démons ainsi que de nombreux sortilèges de magie noire. 

 

Le petit et le Grand Albert

Ce sont deux grimoires liés à l’occultisme écrit par différents auteurs, don Albert Le Grand au XVIIème siècle. On y trouve donc des textes inégaux, certains d’une grande valeur et d’autres d’aucune utilité (magie sexuelle, différentes recettes, fabrication de bougie…). Ils furent imprimés en 1651 et distribués surtout dans les campagnes.

L’église considère ces ouvrages comme mauvais car liés à la magie noire. D’ailleurs, ces deux ouvrages sont  censurés à la fin du XVIII siècle. Les paysans les lisent ensuite en cachette. On raconte que certains les mettent sous la nappe de l’autel du prêtre pour qu’il puisse les bénir sans s’en rendre compte. On prétend aussi qu’il est dangereux de détruire soi-même ces ouvrages. Seul un homme d’Église peut le faire sans en subir les conséquences.

 

Le livre des conjurations

Écrit par le Pape Honorius en 1670, ce grimoire comporte de nombreuses conjurations pour combattre la magie noire. Il se compose de trois parties. La première explique comment pratiquer l’art wiccan (faire le cercle de protection, disposer les outils et les ingrédients). La seconde regroupe une cinquantaine de rituels divers et variés (on retrouve certain de magie rouge, telle que le retour affectif, et d’autre de magie blanche, comme pour favoriser sa chance et gagner de l’argent au jeu de hasard). Enfin, la dernière partie se destine à la protection (contre le mauvais oeil, pour se désenvouter ou pour déjouer les pièges d’un ennemi).

Comment faire de la magie blanche…

comment faire de la magie blanche

Les bases

outils pour la wicca

Les outils

ingrédients pour la wicca

Les ingrédients

cercle de protection

Le cercle

incantation magique

Les incantations

le mage

Le mage

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 − deux =

Pin It on Pinterest

Share This