Le magnétisme : une histoire chaotique

Contrairement à d’autres thérapies alternatives également connues depuis des millénaires comme l’acupuncture, le magnétisme a eu bien du mal, au cours des derniers siècles de notre ère, à trouver sa place parmi les thérapies alternatives. Nous vous proposons, dans les lignes qui suivent, de revenir sur l’histoire du magnétisme, un fluide qui a connu beaucoup de batailles avant de devenir une thérapie à part entière, telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Le magnétisme dans l’Antiquité

Egypte

Les traces les plus anciennes du magnétisme remontent à l’Égypte ancienne. On en trouve des mentions, entre autres, dans le papyrus d’Ebers. Ce traité de médecine date du règne du souverain Amenhotep 1er, au XVIe siècle avant notre ère.

Dans ce document, il est écrit que par l’imposition des mains, la déesse Isis guérit les malades. Les prêtres d’Isis et d’Osiris utilisaient donc le magnétisme animal. Tout en accomplissant leur rituel, elles prononcent les mots suivants :

Pose la main sur l’endroit douloureux et annonce très fort : que la douleur parte ! ».

Les rois d’Europe : souverains et guérisseurs

En France, l’histoire du magnétisme débute à partir du règne de Robert II, dit “le Pieux” (987 – 1031). En effet, on attribue aux rois de France le pouvoir d’être magnétiseur et de pouvoir guérir certaines maladies. Cela rien qu’en touchant des personnes. En faisant ce geste, le roi déclarait : “Le Roi te touche, Dieu te guérit. 

Le souverain français guérissait les cicatrices de la tuberculose et les abcès. Celui-ci n’était pas le seul en Europe à détenir le pouvoir de guérir. En effet, en Hongrie, les souverains soignaient aussi la jaunisse grâce au magnétisme. En Espagne, ils étaient plus proches des désenvoûteurs ou des exorcistes en libérant les malades possédés par le diable. Enfin, en Angleterre, leur spécialité concernait la guérison de l’épilepsie.

L’histoire du magnétisme à la fin du Moyen Âge

Paracelse

Différents médecins contribuent à l’histoire du magnétisme. Dans les années 1500 et 1600, certains vont mettre en avant l’existence d’un fluide invisible à l’extérieur du corps.

  • Parmi eux, Paracelse, l’un des alchimistes les plus connus du millénaire, propose la notion d’Evestrum. Il s’agit d’une substance éthérique qui est en toute chose et qui relie toutes choses.
  • Robert Fludd, médecin anglais du début du XVIIe siècle va, sur les traces de Paracelse, pratiquer des soins à distance. Pour lui, leur efficacité repose sur un “onguent de sympathie”.
  • Dans le même ordre d’idées, le médecin allemand Rudolf Goclenius Lejeune et le médecin bruxellois Jan Baptist Van Helmont parlent d’une force naturelle qui agit en tous lieux sur le modèle de forces attractives et répulsives. 

Cependant, pour eux, le magnétisme se rapproche de la magie blanche car tout ce qui est ésotérique (par opposition à ce qui est observable) est “magique”.

Ils sont toutefois d’accord pour dire que chaque individu est capable d’influencer les autres à distance, si un accord a été passé entre les deux parties. Le jésuite et savant allemand, Athanasius Kircher, explique que le magnétisme est ce sur quoi repose tout le fonctionnement de la nature. Pour lui, le “magnétisme de l’amour” est à l’origine aussi bien de l’attraction érotique entre les êtres vivants que de la guérison des maladies au travers de soins magnétiques.

La naissance du mesmérisme

mesmer

Le terme de “magnétisme animal date de 1775. Il nous vient de Franz-Anton Mesmer, un médecin allemand. Après s’être brouillé avec le Père Hell qui lui avait montré comment utiliser des aimants pour guérir les malades, il va abandonner cette pratique au profit de l’imposition des mains. Afin de différencier le magnétisme des aimants de celui qu’il utilise, il va alors proposer les mots “magnétisme animal”.

Sa méthode ne faisant pas l’unanimité auprès de ses confrères, il quitte Vienne pour Paris où il publie son “Mémoire sur la découverte du magnétisme” en 1779. Il y explique notamment comment il est possible d’utiliser le fluide magnétique pour guérir des maladies jusqu’alors incurables. Il y détaille aussi sa méthode et ses différentes expérimentations.

Cependant, Mesmer doit faire face à de nombreux détracteurs, surtout dans le corps médical. Ses confrères médecins apportent peu de valeur à ses guérisons qui, pour beaucoup d’entre eux, sont proches du charlatanisme. Au final, l’Académie de médecine interdit à Mesmer de pratiquer des séances de magnétisme. Suite à cette décision, quelques médecins et scientifiques vont cependant poursuivre ses travaux dans le secret.

La définition du magnétisme selon Mesmer

Ce que l’histoire va surtout retenir, concernant Mesmer, c’est qu’il fut le premier à poser les bases du magnétisme animal. Mentionons que ce dernier se nomme également “mesmérisme”. Il se définit sous la forme de 27 propositions dont en voici le résumé :

1 : Les êtres vivants, la terre et les corps célestes s’influencent mutuellement.
2 : Il existe un fluide présent en toutes choses et autour de toutes choses, capable de propager cette influence.
3 : Cette influence répond à des règles jamais étudiées jusqu’à ce jour.
4 : En outre, ce fluide va et vient à la façon d’un flux et d’un reflux.
5 : Ces mouvements de flux et de reflux se modifient en fonction de ce qui les cause.
6 : C’est grâce aux mouvements que des interactions sont possibles entre les êtres vivants (sous-entendu : par le biais du magnétisme).
8 et 9 : Ce fluide agit sur le corps humain avec des propriétés analogues à celles des aimants.
10 à 12 : L’action du magnétisme peut être transmise aux corps animés.
14 : L‘action du magnétisme peut s’effectuer à distance.

15 et 16 : Les miroirs, le son et la lumière peuvent renforcer l’action du magnétisme animal.
17 : Certains matériaux tels que les photos ou les talismans peuvent servir de support pour concentrer et transporter le fluide magnétique et apporter une aide au magnétiseur.
18 : Il arrive, de façon fort rare, que certains organismes aient la capacité de détruire totalement le fluide magnétique.
20 : Le magnétisme animal et le magnétisme physique (des aimants) reposent sur des principes différents.
23 : Ce fluide magnétique est capable de guérir des maladies nerveuses, ainsi que d’autres types de maux.
25 : Avec les méthodes que je vais proposer, le magnétisme pourra être utilisé pour influencer une situation.

26 et 27 : Mesmer annonce que le magnétisme va pouvoir aider les médecins dans leurs diagnostics et leurs traitements. Cependant, à ce jour, aucun docteur en médecine n’est officiellement magnétiseur.

Le magnétisme après Mesmer

En 1784, le roi Louis XVI met en place une commission chargée d’étudier le magnétisme animal. Les commissaires vont alors observer les travaux du médecin Charles Deslon, lui-même élève de Mesmer. Le rapport de la commission conclut que le magnétisme est n’est autre que le fruit de l’imagination des personnes qui l’utilisent et que, dans tous les cas, il est dangereux. Un autre écrit compare son histoire à celle de la magie blanche. Malgré une contre-attaque des partisans du magnétisme animal, la faculté de médecine demande à ses membres de s’engager par écrit à renier ce type de pratique. 

mains du magnétiseur

Il faudra attendre le début du XIXe siècle pour qu’une nouvelle commission soit chargée d’effectuer une seconde évaluation. Elle rend ses conclusions en 1831 et reconnaît l’efficacité du magnétisme thérapeutique, en rapportant des exemples de guérison par le biais de celui-ci.

Cependant, ces conclusions se heurtent encore et toujours à des médecins “anti-magnétisme” et l’Académie de médecine ne va alors plus porter aucun intérêt à cette forme de thérapie.

Les preuves scientifiques

Des premières convictions…

Au début du XXe siècle, le magnétisme, bien qu’anecdotique, continue à exister grâce à quelques médecins convaincus. Les frères Durville publient à ce propos une revue traitant de ses différentes possibilités. À défaut d’apporter la preuve de son efficacité, plusieurs avancées scientifiques vont aider à sa reconnaissance. 

Ainsi, Walter John Kilner, un électricien médical exerçant à Londres, va être le premier à mettre en évidence des champs autour du corps physique. Il va surtout chercher des moyens de voir cette “aura” ou “atmosphère humaine” comme il va l’appeler. Par ailleurs, il émet l’idée qu’il serait possible de l’utiliser à des fins de pronostic ou de diagnostic médical. En 1911, il publie un livre : “L’atmosphère humaine” qui reprend ses différentes expérimentations. 

… aux preuves incontestables

Plus près de nous, en 1980, un médecin américain, le Docteur John Zimmerman découvre une preuve indiscutable. En effet, il est parvenu à mesurer la fréquence du champ bio- magnétique qu’émettent les mains des magnétiseurs qui se soumettent à ses expériences. 

En 1992, le Docteur Seto arrive aux mêmes conclusions que son confrère américain, en réalisant des expériences auprès de praticiens de Reiki.

Le magnétisme reconnu comme thérapie

 

Même s’il est encore difficile aujourd’hui de prouver que les fréquences particulières émises par les mains des magnétiseurs ont une action sur le corps physique, le constat est là : de nombreux patients peuvent témoigner des bénéfices du magnétisme. Malgré la méfiance encore grande de certains scientifiques et de membres du corps médical, il est reconnu aujourd’hui comme une thérapie à part entière. En effet, il serait illogique de considérer le magnétisme comme une simple illusion, alors qu’il accompagne les hommes depuis si longtemps.

En savoir plus sur le magnétisme….

Formation et techniques

Scéance directe ou à distance ?

En savoir + sur le magnétisme

Pin It on Pinterest

Share This